Définition « Cross Wash » (ou Wash Trading) :

Le « cross wash » est une pratique frauduleuse sur les marchés financiers qui implique l’achat et la vente simultanée ou très rapprochée du même actif financier par un trader ou une entité. L’objectif principal du « cross wash » est de créer une illusion artificielle de volume de trading et d’activité sur le marché pour tromper les autres participants.

Caractéristiques clés du « cross wash » :

1. Transactions Coordonnées :

Le trader ou l’entité effectue simultanément ou presque simultanément des transactions d’achat et de vente du même actif financier. Ces transactions sont coordonnées pour donner l’impression qu’il y a un intérêt réel pour l’actif.

2. Absence d’intention réelle :

Contrairement à des transactions légitimes, il n’y a généralement aucune intention réelle de prendre une position longue (acheteur) ou courte (vendeur) sur l’actif. Les transactions sont conçues uniquement pour créer une fausse impression d’activité.

3. Création d’une Illusion d’Activité :

Les transactions « cross wash » sont conçues pour tromper les autres participants au marché. Lorsque ces participants voient de grandes quantités d’actifs se négocier, ils peuvent être incités à rejoindre le marché ou à ajuster leurs propres positions en réponse à cette fausse activité.

Définition « Marking the close »

« Marking the close » est une pratique d’abus de marché qui consiste à manipuler le prix de clôture d’un titre ou d’un actif financier afin de réaliser un profit ou d’éviter une perte. Cette pratique implique généralement d’effectuer des transactions importantes sur un titre juste avant la clôture du marché, afin de faire monter ou baisser le prix à la clôture.

Manipulation de cours

Les manipulations de cours peuvent prendre plusieurs formes, telles que l’achat ou la vente massive d’un titre peu avant la clôture du marché, ou encore la soumission de faux ordres pour influencer le prix de clôture. Les manipulations de clôture peuvent également être réalisées en collaboration avec d’autres traders ou en utilisant des informations privilégiées.

Marking the close est considéré comme une violation des règles de marché et est généralement illégal. Les régulateurs financiers mettent en place des mesures de surveillance pour détecter et punir les abus de marché, y compris le marking the close. Les traders qui sont pris en flagrant délit peuvent être soumis à des sanctions financières, des poursuites pénales, ou des peines de prison.

Cas d’école « Marking the close »

L’affaire du « London Whale » est une affaire de manipulation de marché qui a éclaté en 2012 et a impliqué la banque américaine JPMorgan Chase, l’une des plus grandes institutions financières au monde. Le surnom « London Whale » a été donné à Bruno Iksil, un trader français travaillant au sein de la division Chief Investment Office (CIO) de JPMorgan à Londres.

Iksil était chargé de gérer les risques de marché liés aux produits dérivés de crédit, des instruments financiers complexes liés aux mouvements de taux d’intérêt et aux fluctuations de crédit. Au fil du temps, Iksil a pris des positions massives dans ces dérivés de crédit, créant une position extrêmement importante et de plus en plus risquée.

Pour masquer l’ampleur de ses positions et éviter de faire surface dans les rapports financiers, Iksil et son équipe ont apparemment utilisé différentes stratégies, dont certaines ressemblaient à la manipulation de marché. Ils auraient effectué des transactions massives juste avant la clôture du marché dans le but potentiel de manipuler les prix à la clôture et ainsi influencer la valorisation de leurs positions.

Définition « Momentum Ignition » (Ramping) :

Le « momentum ignition, » également connu sous le nom de « ramping, » est une stratégie de manipulation de marché dans laquelle un acteur de marché tente de créer l’illusion d’une tendance ou d’un mouvement de prix en alimentant artificiellement le carnet d’ordres avec des transactions unidirectionnelles.

L’objectif principal de cette pratique est de tromper les autres investisseurs en leur faisant croire que le marché suit une tendance spécifique, ce qui peut les inciter à prendre des positions dans la même direction.

« Momentum Ignition » en détail :

1. Achat ou Vente Unilatérale :

Le manipulateur commence par exécuter un grand nombre d’ordres dans une direction spécifique, soit en achetant massivement (pour créer une illusion de tendance haussière), soit en vendant massivement (pour créer une illusion de tendance baissière). Ces transactions sont souvent effectuées à des prix qui ne reflètent pas nécessairement la véritable valeur de l’actif.

2. Création de l’Illusion d’une Tendance :

Les ordres massifs créent un déséquilibre dans le carnet d’ordres, ce qui peut donner l’impression qu’il y a une tendance forte et durable dans cette direction. Les autres investisseurs peuvent être trompés par cette apparente tendance et peuvent être incités à rejoindre le mouvement en plaçant des ordres dans la même direction.

3. Sortie Rapide de la Position :

Une fois que d’autres investisseurs ont réagi à la fausse tendance en plaçant des ordres dans la même direction, le manipulateur peut rapidement liquider sa position initiale, réalisant ainsi un profit en profitant des mouvements de prix résultants.

Définition « Ping Order » :

Un « ping order » est un ordre d’achat ou de vente d’un petit volume d’un actif financier, tel qu’une action, une obligation ou une autre sécurité. La particularité de cet ordre réside dans le fait qu’il est généralement de petite taille, ce qui signifie qu’il n’a pas d’impact significatif sur le prix du marché.

L’objectif principal d’un « ping order » est de vérifier la liquidité du marché et de détecter la présence d’autres ordres ou participants au marché. Voici comment cela fonctionne :

1. Petite Taille :

Un « ping order » est généralement de petite taille, de l’ordre de quelques actions ou contrats, afin de minimiser son impact sur le marché.

2. Placement Répété :

Les traders ou les algorithmes peuvent placer de multiples « ping orders » à des intervalles réguliers sur un instrument financier donné, par exemple, toutes les quelques secondes.

3. Observation de la Réponse du Marché :

Lorsque ces « ping orders » sont exécutés, le trader ou l’algorithme observe la manière dont le marché réagit. Si d’autres ordres sont déclenchés en réponse aux « ping orders, » cela peut indiquer la présence de liquidité ou de participants au marché à des niveaux de prix spécifiques.

Définition « High Presence » :

« High presence » est une pratique où un investisseur ou une entité achète une quantité importante d’une valeur financière au cours d’une seule journée de trading. Cette quantité peut être suffisamment significative pour influencer la demande et le prix de l’actif sur le marché.

Voici quelques points à prendre en compte concernant une telle situation :

1. Impact sur le Marché :

Lorsqu’un acteur de marché achète une part importante du volume d’achat total d’une valeur, cela peut avoir un impact significatif sur le marché. Cela peut entraîner une augmentation du prix de l’actif si l’offre est limitée, ce qui peut attirer d’autres investisseurs à acheter également.

2. Influence sur la Demande :

Une telle présence élevée sur le marché peut créer l’illusion d’une forte demande pour cette valeur, ce qui peut inciter d’autres investisseurs à suivre la tendance en achetant également, en pensant qu’il y a un intérêt croissant pour l’actif.

Abus de marché : Proximal Trade

Le terme « proximal trade » fait référence à une forme d’abus de marché où un trader utilise des informations privilégiées ou confidentielles pour effectuer des transactions avec des contreparties proches dans le temps et dans l’espace.

En pratique

Plus précisément, un proximal trade se produit lorsqu’un trader utilise des informations non publiques pour effectuer des transactions avec des contreparties qui ont un accès limité à ces informations, telles que des amis, des membres de la famille, des collègues ou d’autres traders. Le trader peut profiter de l’avantage informationnel pour obtenir un bénéfice ou éviter une perte sur ces transactions.

Imaginez une situation où un trader travaille pour une société d’investissement et a accès à des informations confidentielles sur une entreprise technologique. Cette entreprise s’apprête à annoncer un accord majeur avec un autre acteur de l’industrie qui pourrait avoir un impact significatif sur le cours de ses actions.

Le trader, ayant connaissance de cette information confidentielle avant qu’elle ne soit rendue publique, décide de tirer profit de cette situation en réalisant des transactions. Cependant, au lieu d’acheter ou de vendre des actions de l’entreprise directement, le trader adopte une stratégie de « proximal trade ».

Déroulement d’un proximal trade

  1. Le trader prend connaissance de l’information confidentielle selon laquelle l’entreprise technologique va annoncer un accord majeur dans les prochains jours.
  2. Plutôt que de réaliser des transactions directement sur les actions de l’entreprise, le trader choisit d’acheter des options d’achat (call options) sur les actions de l’entreprise. Les options d’achat lui donnent le droit d’acheter des actions à un prix prédéterminé (le prix d’exercice) à une date ultérieure.
  3. Peu de temps avant que l’annonce officielle ne soit faite et que le cours des actions de l’entreprise ne monte en réaction à cette nouvelle, le trader exerce ses options d’achat pour acheter des actions de l’entreprise au prix d’exercice convenu.
  4. Une fois que l’annonce est rendue publique et que le cours des actions monte en flèche, le trader peut vendre les actions achetées à un prix beaucoup plus élevé, réalisant ainsi un profit considérable.

Dans cet exemple, le trader a utilisé des informations privilégiées pour anticiper le mouvement futur du marché et a utilisé la stratégie de « proximal trade » en achetant des options d’achat pour tirer profit de la montée prévisible du cours des actions après l’annonce. Cette pratique est illégale, car elle repose sur l’utilisation d’informations non publiques pour obtenir un avantage injuste sur les autres investisseurs.

Définition « Spoofing cancel »

Le « spoofing cancel » consiste à simuler l’intention d’acheter ou de vendre en grande quantité, attirant ainsi d’autres traders sur le marché, puis à retirer rapidement ces ordres avant leur exécution, ce qui perturbe le marché et permet de tirer profit de la confusion ainsi créée.

Déroulement cas de « Spoofing Cancel » :

Le « spoofing cancel » est une stratégie de trading à haute fréquence qui implique les étapes suivantes :

1. Placement d’ordres fictifs :

Un trader ou une entité place de manière agressive un grand volume d’ordres d’achat ou de vente sur un actif financier, généralement près du prix du marché actuel. Ces ordres peuvent sembler légitimes, mais l’intention du trader n’est pas de les exécuter réellement.

2. Création d’une illusion de demande ou d’offre :

En plaçant ces ordres, le trader crée une fausse impression de demande ou d’offre sur le marché. Les autres participants au marché peuvent voir ces ordres massifs et conclure à tort qu’il y a un fort intérêt pour l’actif à ce niveau de prix.

3. Attente de réaction des autres traders :

Le trader attend que d’autres participants au marché réagissent aux ordres fictifs en plaçant leurs propres ordres d’achat ou de vente, généralement dans le sens souhaité par le trader.

4. Annulation rapide des ordres :

Une fois que d’autres traders ont réagi et que le marché a bougé dans la direction souhaitée, le trader à l’origine du « spoofing cancel » annule rapidement ses ordres initiaux, faisant disparaître la fausse impression de demande ou d’offre qu’il avait créée.

5. Profit sur les mouvements de prix :

Le trader peut alors profiter des mouvements de prix résultants, car d’autres participants au marché ont été trompés par les ordres fictifs et ont pris des positions basées sur cette fausse information.

Définition « Spoofing Layering » :

Le « spoofing layering » est une stratégie de manipulation de marché qui implique un acteur de marché passant un grand nombre d’ordres d’un côté du carnet d’ordres (achat ou vente) dans le but de créer une impression artificielle de demande ou d’offre importante. L’intention réelle du manipulateur est d’exécuter des transactions de l’autre côté du carnet d’ordres, c’est-à-dire d’acheter ou de vendre l’actif dans la direction opposée.

Fonctionnement d’un cas de « spoofing layering » :

1. Création de l’Impression d’une Demande ou d’une Offre Importante :

Le manipulateur commence par placer un grand nombre d’ordres d’achat ou de vente du même actif financier du côté du carnet d’ordres opposé à son intention réelle. Par exemple, s’il souhaite vendre, il placera une multitude d’ordres d’achat pour créer l’illusion d’une forte demande pour l’actif.

2. Attente de Réaction des Autres Traders :

En plaçant ces ordres, le manipulateur attend que d’autres traders réagissent à l’apparente demande ou offre importante en plaçant leurs propres ordres dans la même direction.

3. Exécution des Transactions Opposées :

Une fois que d’autres traders ont réagi et que le marché a évolué dans la direction souhaitée, le manipulateur exécute les transactions dans la direction opposée à son apparence initiale. Par exemple, s’il avait créé l’illusion d’une forte demande en plaçant des ordres d’achat, il vendra effectivement l’actif.

4. Profit sur les Mouvements de Prix :

Le manipulateur peut réaliser un profit en vendant l’actif à un prix plus élevé (s’il avait créé une fausse demande) ou en l’achetant à un prix plus bas (s’il avait créé une fausse offre). Les autres investisseurs qui ont été trompés par l’apparence initiale du carnet d’ordres peuvent subir des pertes.

Définition « Trade Concentration » (Concentration des Échanges) :

La trade concentration se produit lorsque le volume des ordres ou des transactions sur un actif financier est exceptionnellement élevé au cours d’une journée spécifique par rapport à la norme observée les jours précédents. Cette situation peut être détectée par l’analyse des données de trading et peut être un indicateur de comportements potentiellement problématiques sur le marché.

Comment détecter un cas de « trade concentration » ?

Voici les éléments à prendre en compte :

1. Indicateur de Manipulation Potentielle :

Une concentration soudaine et importante des ordres ou des transactions peut être un signe de manipulation de marché, de tentatives de manipulation des prix ou d’autres activités illégales. Les manipulations de marché peuvent inclure des pratiques telles que le « spoofing » (la création d’ordres fictifs pour influencer les prix) ou le « layering » (la superposition d’ordres pour tromper d’autres investisseurs).

2. Analyse Comparative :

Pour évaluer si une concentration des échanges est suspecte, il est courant de comparer le volume des échanges sur la journée en question avec les niveaux de volume historiques observés sur des jours similaires ou les jours précédents. Si la concentration est nettement plus élevée que d’habitude, cela peut attirer l’attention des régulateurs et des analystes.

« Front running news » éléments clés :

1.Front Running (Pré-information) :

Le « front running » est une pratique où un acteur de marché utilise des informations non publiques ou des informations à venir pour prendre des positions avant que cette information ne soit accessible au grand public. Cela peut inclure l’achat ou la vente d’actifs financiers en prévision d’un événement ou d’une annonce qui est susceptible d’influencer les prix.

2. Délit d’Initié :

Le « front running » implique souvent l’utilisation d’informations privilégiées, ce qui en fait une forme de délit d’initié. Les informations privilégiées sont des informations non publiques qui, si elles étaient rendues publiques, pourraient influencer de manière significative les décisions de trading.